Sommet national
sur la
conservation

Faire preuve d’innovation dans l’approche canadienne de la conservation de la faune et de la biodiversité

Du 28 novembre au 1er décembre 2017

À l'hôtel Delta Lodge de Kananaskis

À Kananaskis, en Alberta

Le Sommet commencera dans

jour(s)

:

heure(s)

:

minute(s)

:

seconde(s)

Canada 150 logo

Le 150e anniversaire du Canada nous offre une occasion de prendre du recul et d’évaluer les grands défis et les possibilités importantes en matière de conservation de la faune et de la biodiversité, ainsi que de tracer une voie d’actions novatrices qui permettra d’assurer aux générations futures une faune abondante qui pourra trouver ses habitats dans des milieux naturels également abondants.

La vision du Sommet

Trouver des solutions et des occasions pratiques permettant une approche de la conservation qui s’inscrit dans les dimensions environnementale, économique et sociale.

Dégager des perspectives de conservation qui rallient des gens appartenant à un large éventail de milieux de la société canadienne.

Donner suite à des initiatives clés pour la conservation de la pleine diversité de la faune et de ses habitats.

Suite...

Au cours des 50 années qui se sont écoulées depuis le centenaire du Canada en 1967, le monde de la conservation de la nature a changé considérablement, de même que le rôle des gouvernements, des organisations non gouvernementales, des entreprises et des organisations autochtones. Ce qui est resté constant, c’est que la conservation consiste à améliorer, notamment en faisant preuve d’innovation, nos modes de gestion, de conservation et d’utilisation du territoire, de la faune et de la biodiversité de manière à assurer la conservation de populations fauniques abondantes, d’espèces remarquables et de milieux naturels, tout en continuant de pouvoir bénéficier de la nourriture, des ressources et des possibilités récréatives que nous offre la nature.

Plusieurs défis de la décennie 1960-1970 doivent encore être relevés aujourd’hui. Comment, par exemple, trouver l’équilibre entre les exploitations agricoles ou forestières et les objectifs de conservation? De nouveaux défis sont cependant également apparus, et l’échelle des activités qui ont lieu dans les milieux terrestres comme marins s’est accrue, comme se sont également accrus le rythme et l’étendue des effets cumulatifs sur l’écologie et la résilience de ces milieux. De plus, les répercussions du changement climatique se font sentir de manière beaucoup plus évidente et répandue, et il devient urgemment nécessaire de favoriser la capacité d’adaptation de la faune.

Les institutions établies entre 1960 et 1980 pour protéger et gérer la faune et la biodiversité se sont elles aussi considérablement modifiées. Les capacités des administrations publiques ont été réduites de manière importante au cours de cette période, tandis que de nouvelles responsabilités ont été ajoutées, ce qui compromet la mise en œuvre des programmes de conservation provinciaux et fédéraux. Par ailleurs, les peuples autochtones ont obtenu une clarification juridique et une responsabilité légale accrues en matière de gestion de la faune et de conservation de la biodiversité dans les territoires où s’exercent traditionnellement leurs activités. Les organisations non gouvernementales possèdent maintenant de plus grandes compétences, elles ont remplacé les administrations publiques dans certains rôles et elles recherchent de nouveaux partenariats de conservation, plus étendus. Enfin, les entreprises ont trouvé de nouvelles façons de collaborer avec le secteur de la conservation afin de réduire ou d’atténuer les effets défavorables et de saisir également de nouvelles occasions sur le plan économique.

Nous estimons que ces changements d’envergure, qui portent tant sur l’échelle des défis de conservation à relever que sur les rôles des différents secteurs de la société, appellent une nouvelle réflexion sur la conservation des milieux naturels et de la biodiversité. Le Sommet national sur la conservation constitue une étape dans le processus de réponse à ces défis.

Organisations participantes jusqu’à présent…
Environnement et Changement climatique Canada
Alberta Environment and Parks
Agriculture et Agroalimentaire Canada
Sustainable Forestry Initiative
Ocean Wise
Ministère des Richesses naturelles et des Forêts
United States Geological Survey
Habitat Faunique Canada
Alberta Conservation Association
Ontario Federation of Anglers and Hunters
BC Ministry of the Environment
Smart Prosperity Initiative
Truite Illimitée Canada
Nova Scotia Department of Natural Resources
Municipal District of Greenview
The Wildlife Society
Alberta Fish and Game Association
Conservation de la Nature Canada
Association of Fish and Wildlife Agencies
Pacific Salmon Foundation
Newfoundland Department of Fisheries and Land Resources
Pêches et Océans Canada
British Columbia Wildlife Federation
Parcs Canada
Société pour la nature et les parcs du Canada
University of Manitoba

La Fédération canadienne de la faune souhaite exprimer sa gratitude à l’égard de ses commanditaires pour leurs contributions financières.

bmo   environment_canada   whclogo-fisheries and oceans logo-iucn logo logo-nature for all    logo-parks canada   logo-bc wildlife federationlogo-ontario federation of anglers and hunters logo-ducks unlimited logo-association of fish and wildlife logo-saskatchewan wildlife federationlogo-FPAC